le blog


10 Juil, 2019

 


Votre aîné trouve votre gros ventre amusant, sans avoir réellement conscience de ce qui se joue… Il trouvera sans doute beaucoup moins drôle l’arrivée de son petit frère ou de sa petite sœur. La naissance d’un 2ème est un véritable raz-de-marée, pour la famille toute entière : attention à ne pas négliger votre 1er enfant, au moins aussi bouleversé que vous.


Anticiper les émotions de votre aîné à l’arrivée d’un 2ème 


Alors que vous êtes concentré sur les moindres babillements de votre petit bébé, réglée comme une horloge sur son rythme alimentaire, se joue chez votre aîné un immense bouleversement. Soyez-y attentif !


  • Votre 1er vient de comprendre qu’il allait devoir partager. Jusque-là, vous lui étiez 100% dévoué. Il était le seul enfant à la maison, l’objet de toutes les attentions… qu’il va désormais devoir partager – au même titre que sa chambre, le cas échéant. Et comme votre 2ème est pour le moment un inconnu, considéré comme un intrus, ce partage peut paraître injustifié aux débuts de la cohabitation.



  • Votre aîné doit « subir » votre fatigue. Votre nourrisson ne fait peut-être pas ses nuits à la sortie de la maternité. Vous vous levez plusieurs fois pour le nourrir, et cela vous épuise, tout naturellement. Cette fatigue inévitable se ressent sur votre comportement au quotidien. Et comme les enfants sont des éponges, votre aîné sera forcément impacté par votre attitude à fleur de peau.



Astuces pour une adaptation en douceur


Votre objectif ultime : éviter la jalousie entre frères et sœurs. Un enfant jaloux manifeste son sentiment par la colère et l’agressivité, la tristesse, la régression… autant d’émotions et de comportements qui nuisent à son bien-être et au bon équilibre familial. Pour éviter cela et préserver l’harmonie du foyer, quelques astuces :


  • La naissance est une fête, à laquelle votre 1er enfant est convié. Pourquoi ne pas proposer à votre aîné de choisir un cadeau pour son petit frère ou sa petite sœur ? Autre recommandation utile : suggérez à vos proches de gâter toute la fratrie à la maternité. Si le nourrisson est peu sensible aux cadeaux, l’enfant plus âgé l’est pour sa part… 


  • Trouver du temps pour votre aîné. Pas facile quand vous êtes accaparé par les pleurs du 2ème et quand la fatigue vous submerge. Pourtant votre 1er enfant a besoin d’être rassuré : il compte toujours autant pour vous. Essayez de trouver ne serait-ce que quelques minutes par jour où vous êtes exclusivement dédié au grand frère ou à la grande sœur. Un parent peut s’occuper du nouveau-né quand l’autre part en balade avec le grand, par exemple. L’aide d’un grand-parent ou d’une nounou peut également être précieuse.


  • Inclure le grand frère ou la grande sœur dans les soins du bébé. Donner un biberon, choisir le body, passer le liniment… faites participer votre aîné à des tâches adaptées à son âge, pour qu’il ne se sente pas exclu. C’est l’occasion de partager un moment, aussi anodin soit-il en apparence. C’est également un bon moyen de valoriser votre 1er enfant en tant que grand, et une manière pour les frères et sœurs de commencer à tisser le lien en douceur.


  • Rester toujours attentif aux émotions de l’enfant. La période d’adaptation peut durer, et les émotions de votre aîné évoluent. Pour bien les comprendre, afin de mieux les gérer, vous pouvez utiliser la parole mais aussi le dessin. Proposez à votre aîné de dessiner sa famille : une activité ludique, qui vous aidera à cerner sa position sur le moment. La lecture est également l’opportunité de transmettre les bonnes infos à votre aîné : vous l’aimez, quoi qu’il arrive.


A noter : lorsque l’arrivée du 2ème enfant est particulièrement difficile pour votre 1er, envisagez quelques séances chez un psychologue. Les bienfaits peuvent être étonnants.


Ce qu’on retient : la préparation est la clé ! Notre article sur le baby planning vous aidera peut-être dans cette démarche.

Découvrez nos produits à porter avant, pendant et après la grossesse sur notre E-SHOP
 

Laisser un commentaire

4 + 1 =