le blog


17 Avr, 2019

 


Si la grossesse bouleverse le métabolisme de la femme enceinte, son compagnon n’est pas nécessairement en reste. Il arrive en effet que cet évènement les travaille psychologiquement, au point que cela se traduise par des symptômes physiques visibles. Le point sur le phénomène étonnant et insolite de la couvade des papas…


Du rituel au syndrome



Les pères s’impliquent comme ils le peuvent dans la grossesse de leur partenaire. Depuis aussi loin que l’Antiquité, les anthropologues rapportent des phénomènes de couvades chez les futurs papas. A l’époque, il s’agit d’une sorte de rituel : en périodes prénatale et postnatale, le père simule l’état de grossesse. Diète, alitement : la reproduction des comportements viserait à affirmer le rôle du géniteur, mais aussi à soulager la maman en faisant preuve de compassion, ainsi qu’à détourner son attention de ses propres souffrances et désagréments.


La couvade comme paternité psychologique n’est plus un rituel orchestré, et on dénombre aujourd’hui une large proportion d’hommes qui ressentent des désagréments de grossesse : le syndrome de la couvade est bel et bien reconnu, votre homme couve.


Papa fait-il une couvade ? Zoom sur les signes qui ne trompent pas.


Le symptôme n°1 de la couvade du papa est la prise de poids. Inconsciemment, parce que lui aussi ressent des « envies », il se nourrit de manière frénétique ou en tous cas modifie son régime alimentaire… jusqu’à concurrencer votre ventre de femme enceinte !

D’autres signes peuvent également se révéler : nausées, fatigue, troubles digestifs, sautes d’humeur, insomnies, crampes abdominales… Au fil des trimestre, ses symptômes se calent sur les vôtres, aussi surprenant soit-il. Le plus étonnant : le bouleversement est parfois hormonal. Certains hommes voient leur taux de progestérone baisser, et leur taux de prolactine augmenter. A croire qu’ils s’apprêtent à allaiter !



Couvade des papas : plusieurs explications



A l’origine de la couvade, des causes multiples et variées :

  • Le désir inconscient d’être impliqué dans la grossesse et l’arrivée imminente du bébé.
  • La traduction des anxiétés à l’idée de devenir père.
  • Le besoin d’attirer l’attention, au cours d’une période pendant laquelle les regards et les attentions se concentrent généralement sur la maman.


Si plusieurs explications sont avancées, la couvade reste un mystère que la science ne prouve pas. C’est d’ailleurs faute de preuves que certaines futures mamans refusent de porter du crédit aux désagréments de la couvade du papa.


Remèdes efficaces contre les désagréments de la grossesse au masculin :



Couvade avérée ou simulée, le futur papa doit prendre sa place dès la période prénatale. En tant que maman, vous avez tout intérêt, pour l’harmonie du couple de futurs parents, à tenir compte des désagréments de grossesse de son partenaire. Craintes, stress, besoin d’attention… la communication est un bon moyen d’apaiser le père.


Contre les symptômes physiques, le papa pourra utiliser les remèdes classiques contre les maux de ventre, les troubles du sommeil et la nausée. Puisqu’il n’est pas « enceint », pas de contre-indication particulière ! En tout état de cause, les séances de préparation à l’accouchement sont l’occasion de discuter de la couvade du papa avec un tiers.


À lire aussi, notre article sur les meilleurs soins à s’offrir lorsqu’on est enceinte, pour détendre les futures mamans.

Découvrez nos produits à porter avant, pendant et après la grossesse sur notre E-SHOP
 

Laisser un commentaire

douze − trois =