le blog


18 Jan, 2019

 

A l’annonce de votre grossesse à vos proches, on vous aura peut-être vanté les mérites ou même conseillé personnellement une « doula ».

C’est aussi un sujet qu’aborde l’invitée de l’épisode 7 de Nouveau Chapitre, Lili Barbery-Coulon.

Si pour certaines d’entre vous, leur rôle est clair et précis, pour d’autres il reste complètement inconnu. Alors, qu’est-ce qu’une doula exactement?

Une doula accompagne les futures et jeunes mamans mais n’a aucun rôle thérapeutique, elle n’est ni une sage femme ni une psychologue.

Plus précisément, une doula accompagne les futures mamans sur le plan affectif ainsi que sur le plan émotionnel pendant la grossesse et après. La doula répond aux questions, lève certains doutes, chouchoute, débat avec les futures mamans de leur projet de naissance, offre son savoir et son expérience pour guider les femmes tout au long cette étape bouleversante de leur vie. Son rôle est de mettre tous les moyens en œuvre pour assurer la sérénité de la femme avant et pendant l’accouchement, ainsi que dans les premiers jours de la naissance du bébé.

Attention, comme l’association des Doulas de France le rappelle sans ambigüité : la professionnelle de la périnatalité n’a aucun rôle thérapeutique. Elle ne remplace pas une sage-femme, elle n’a aucune responsabilité ni pendant le suivi de grossesse ni au moment de l’accouchement. D’ailleurs aucune formation médicale n’est exigée pour devenir doula.

Pour une première grossesse ou en l’absence d’entourage proche, la doula est une figure féminine neutre et objective dans l’entourage de la femme enceinte.

Si vous avez déjà expérimenté une première grossesse ou si vous avez tout simplement la chance d’être bien entourée durant ces 9 mois, alors une doula ne vous sera peut-être pas utile. Néanmoins un appui extérieur d’une figure féminine neutre et objective peut être très intéressant pour toutes, voire nécessaire pour les plus isolées d’entre nous.

Une doula peut être une oreille attentive à des angoisses, peut donner un avis extérieur pour étayer des choix ou bien simplement soulager des douleurs occasionnelles.

Concrètement, comment s’offrir les services d’une doula ?

Les chiffres sont approximatifs, mais apparemment il y aurait moins de 100 doulas en France en 2018. Profession marginale en Europe, elle souffre d’une critique majeure : aucune formation reconnue ne garantit à la future maman les compétences de la professionnelle, qui se limitent quoi qu’il en soit à un accompagnement affectif et en aucun cas thérapeutique. Tout ça pour dire que pour s’offrir les services d’une doula, la difficulté majeure réside sans doute dans le choix de la bonne personne. Le bouche à oreille, dans ce contexte, peut être utile.

Au niveau du coût, la doula facture ses services autour de 40 à 70 € la visite, et à partir de 250 € sa présence pendant l’accouchement. Pour être accompagnée régulièrement et sur le long terme, il faut donc prévoir un budget adapté car aucune charge n’est remboursée par la sécurité sociale.

Pour plus d’informations :

https://doulas.info

 

Découvrez nos produits à porter avant, pendant et après la grossesse sur notre E-SHOP
 

Laisser un commentaire

seize − quatre =